Administration

Le territoire du Burkina Faso est divisé en 13 régions et subdivisé en 45 provinces, 350 départements, 359 communes de plein exercice dirigées par des maires élus et 8 000 villages environ. La langue officielle est le français. De nombreuses langues nationales sont parlées dont les plus courantes sont le mooré, le dioula, gulmancéma et le foulfoulde. (Voir la section Langues). Depuis son indépendance en août 1960, le Burkina Faso a connu plusieurs régimes politiques : État de droit et État d’exception. À partir de 1991, le pays a officiellement opté pour un système politique démocratique en adoptant une constitution par voie référendaire et en organisant des élections présidentielles et législatives. 
Aujourd’hui, des institutions républicaines sont mises en place : 
- Les élections du premier et du deuxième Président de la 4e République respectivement en 1992,1998 et 2004. 
- Les élections législatives en 1992, 1997, 2002 et 2007. 
- L’installation de la chambre des représentants. 
- La mise en place de l’appareil judiciaire. 
- Il s’agit donc d’un État démocratique à trois pouvoirs qui sont : 
le pouvoir exécutif assuré par le Gouvernement, 
le pouvoir législatif composé d’une Assemblée Nationale et d’une Chambre des Représentants, 
le pouvoir judiciaire.

En outre, d’autres institutions viennent consolider l’état de droit. Ce sont notamment : 
- le Médiateur du Faso, 
- le Conseil Économique et Social (CES), 
- le Conseil Supérieur de l’Information (CSI), 
- et la Commission Nationale de la Décentralisation (CND).