Mise en place des cellules Dudal Jam, la jeunesse de Fada donne la voix

Quatre mois après le passage de la caravane des jeunes pour la paix à Fada N’Gourma organisée par le centre Dudal Jam de l’Union fraternelle des Croyants de Dori (UFC-Dori), les jeunes de la localité veulent emboiter les pas de leurs frères de Dori.

On se rappelle encore, du 3 au 16 juillet dernier le centre Dudal Jam avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers a organisé une caravane des jeunes pour la paix. Cette caravane qui a sillonné les villes de Dori, Niamey (Niger), Fada, Koupéla, Koudougou, Sikasso (Mali), Bobo et Ouagadougou avait pour objectif d’installer des cellules DUDAL JAM dans les localités du Burkina Faso dont des jeunes ont bénéficié des formations et stages de DUDAL JAM, de mobiliser les leaders et jeunes des localités traversées par la caravane pour une plus grande implication de leur part dans les activités de promotion du dialogue pour la paix dans leurs localités respectives et enfin d’informer, sensibiliser et partager les acquis de l’Union en matière de promotion du dialogue pour la paix. C’est le jeudi 5 Décembre 2013 que ces jeunes ont décidé de tenir une rencontre préparatoire de la mise en place de la cellule Dudal JAM de Fada N’Gourma, sous l’égide de deux caravaniers, El Hadj Omar GNANGA et LOMPO Yandi Gilbert.

A leurs invitations, neuf délégués des communautés musulmanes et catholiques ont répondu présent à l’invitation, la communauté protestante s’étant excusée. Les conférenciers du jour ont tout d’abord fait un exposé sur le dialogue inter religieux suivie d’une présentation de l’UFC Dori et surtout du centre Dudal Jam avant de faire le bilan de la caravane des jeunes, étape de Fada N’Gourma.

Les deux communautés présentes ont tous manifesté leurs intérêts pour la mise en place de la cellule Dudal Jam de Fada N’Gourma. De commun accord, il a été demandé à chaque partie prenante de faire la mobilisation de son coté pour une adhésion totale des jeunes. Il a été également demandé qu’un bureau chargé de la coordination de la cellule soit mis en place à la prochaine rencontre.