Le maire de Dori s’en est allé, émotions et hommages à l’illustre disparu

Au réveil du 1er octobre 2014, ce fut avec grande douleur que les populations de la ville de Dori ont appris la mort de leur bourgmestre Arba DIALLO à Ouagadougou.

La douleur était si profonde que partout où l’on passait dans la ville, ce départ pour toujours faisait l’objet de causeries pleines d’émotions au regard de ce que l’homme a pu réaliser en étant à la tête du conseil municipal. "Lorsque j’ai appris le décès du maire, cela m’a coupé le souffle" a laissé entendre le Grand Imam de Dori, Mahamoudou Yaya CISSE. 

Député-maire de Dori, Arba DIALLO aura occupé de hautes fonctions aussi bien nationales qu’internationales. Et le 3 octobre à Dori, jour de son inhumation, les qualificatifs fusaient de partout pour qualifier son oeuvre aussi bien pour sa ville que pour son pays, le Burkina Faso. Autorités politiques, administratives et religieuses, parents, amis et habitants de Dori lui ont rendu un vibrant hommage. 

Le décès de Arba DIALLO, selon le Grand Imam de Dori, conseiller moral de l’UFC, est une grosse perte pour Dori et toute la région du Sahel. Et à Monseigneur Laurent DABIRE, Evêque de Dori et Répondant juridique de l’UFC de rendre un hommage au disparu au nom de tous les croyants de Dori et de dire : "Pour cette ville, vous étiez le maire, oui, mais bien plus la mère, une mère très attentionnée et généreuse. moi, je compte sur vous pour en être le père qui prie pour elle et veille sur elle."

Musulmans et chrétiens de Dori ont prié pour le repos de l’âme du député maire de Dori qui a tiré sa révérence à l’âge de 75 ans. L’Evêque de Dori, en union de prières, a fait cette promesse au défunt : "Je ferai dire des prières pour vous dans toutes les églises du diocèse de Dori". 

Puisse Allah, le Miséricordieux vous recevoir dans son Royaume !