Historique

lucien padaudL’Union Fraternelle des Croyants de Dori est née dans la tourmente de la famine de 1969. En 1963, un prêtre rédemptoriste du nom de Père Lucien BIDAUD fût affecté dans la Paroisse Sainte Anne de Dori, créée en 1961 pour appuyer l’équipe de missionnaires. Cette paroisse faisait partie du diocèse de Fada N’Gourma. 

Le Père BIDAUD avait seulement six (06) ans de présence dans la région quand la famine s’abattit sur le Sahel, suite à de mauvaises pluviométries con

sécutives, frappant durement tout particulièrement Dori et sa région. La région du Sahel est une zone très défavorisée aux conditions climatiques très pénibles. En outre, elle est une des plus pauvres du Burkina Faso. Cette famine de 1970 a été très dramatique au regard des conséquences désastreuses car tuait hommes, femmes, enfants et bétail. C’est dans ce contexte que pris de compassion, le Père BIDAUD se débattit et obtint des vivres grâce à des amis. Il les distribua gratuitement aux populations.

Le travail de secours était si immense qu’il décida de s’entourer d’autres personnes volontaires afin de mieux l’organiser. Il eût le soutien des autorités de la région et ainsi naquit l’Union Fraternelle des Croyants de Dori. Douze (12) volontaires issues des Communautés catholique et musulmane lui apportèrent un soutien précieux dans ces actions d’urgence. Cette famine passée, l’Union a refusé de rester une organisation tournée vers seulement des actions d’urgence et décidé de faire sien le proverbe qui dit que « vaut mieux apprendre à une personne à pêcher que de lui donner du poisson ». Aussi, pour lutter durablement contre la famine, elle entreprit de mener avec les populations des actions pour accroître leurs possibilités de production par la mise en œuvre de programmes de développement. Elle est résolument engagée à aider les populations sahéliennes à jouir de conditions qui respectent leur dignité humaine.

L’exemple de l’UFC?Dori a été répliqué à Gorom Gorom (localité située au nord de Dori) dès 1973, où une union identique fût créée et fonctionne de nos jours au grand intérêt des populations de l’Oudalan. Les deux Unions collaborent très étroitement et sont d’ailleurs dans un processus d’unir leurs forces pour couvrir toute la région du Sahel et accroître leur contribution en matière de création d’une culture de paix au Burkina Faso et partout dans le monde.