Volet spirituel

Consciente que la différence est une volonté divine "Quand Amour et Vérité se rencontrent, Justice et Paix s’embrassent" (Psaume 85, verset 11), "Si Allah avait voulu Il aurait fait de vous une seule communauté. Mais Il veut vous éprouver en ce qu’Il vous donne. Concurrencez donc dans les bonnes œuvres" (Sourate Al-Mà’ida, verset 48), l’UFC veut à travers ce volet dialogue pour la paix renforcer la concertation et la culture des principes d’acceptation mutuelle, la promotion de la tolérance et du dialogue pour la paix au sein des communautés membres de façon spécifique et plus globalement au sein de la communauté humaine dans son ensemble.

A ce niveau des actions de promotion du dialogue pour la paix sont entreprises très régulièrement à travers des séances d’Information, d’Education et de Communication (IEC) au profit des jeunes qui sont l’avenir. De même, pour renforcer les acquis en matière de dialogue de vie interconfessionnelle dans le Sahel burkinabè, des actions de plaidoyer sont menées auprès des différents leaders aussi bien du Sahel, du Burkina et de la sous-région ouest-africaine dans le but d’obtenir leur adhésion à l’idéal véhiculé par l’UFC, en l’occurrence la culture de la paix.

Le dialogue inter-religieux vivement encouragé et soutenu par les uns est malheureusement fortement combattu et déconseillé par d’autres. Ce dialogue est cependant une bénédiction divine offerte à la communauté humaine pour exprimer la clémence et la miséricorde d’Allah pour l’humanité.

Cette soif pour le maintien de la cohabitation pacifique doit se faire continuellement et durablement. Pour réussir cela, il est nécessaire penser à l’avenir qui ne peut se construire sans l’implication et l’engagement de la jeunesse. D’où la construction en 2007 à Dori du Centre pour la paix « Dudal Jam » inauguré en 2011. Ce joyau se veut un lieu de rencontres permanentes et de brassages inter-religieux et culturel entre les jeunes de l’ensemble du pays et du monde à travers des formations et stages dont plusieurs jeunes (nationaux, sous-régionaux et internationaux) ont déjà été bénéficiaires. Ces formations et ateliers portent généralement sur des thématiques liées à la foi, la connaissance des religions, le dialogue entre religions, la paix, etc.

Enfin, toujours dans le sens de la pérennisation des actions dans ce volet, les femmes des différentes communautés religieuses, au regard du rôle déterminant de la femme dans l’éducation sociale et religieuse des enfants, ne sont pas en reste dans le processus afin que ces derniers deviennent des modèles de tolérance et de dialogue dans la construction d’une société de paix.