Volet socioéconomique

En plus du volet spirituel, l’UFC-Dori s’investit dans des activités de développement durable, à travers plusieurs domaines dont le plus important est l’hydraulique villageoise. Les boulis, petites mares artificielles, permettent à des groupements de producteurs de développer des activités de maraîchage qui leur procurent des revenus assez substantiels qui contribuent à améliorer leurs conditions de vie.

Cette technique de maîtrise de l’eau peut être aujourd’hui une alternative efficace pour contrer les effets pervers des changements climatiques qui sont de plus en plus expressifs. La contribution des boulis à la création de revenus, à la mobilisation sociale et à la reconstitution de l’environnement est inestimable.

Dans le domaine socio-économique l’UFC intervient dans :

  • l’hydraulique villageoise, pour maîtriser l’eau à des fins de consommation et de production,
  • la recherche de la sécurité et de la souveraineté alimentaires par les aménagements agricoles,
  • la protection de l’environnement pour arrêter l’avancée du désert,
  • la promotion de la femme pour une plus véritable justice sociale,
  • la formation professionnelle pour les jeunes déscolarisés,
  • la réhabilitation et la réinsertion sociale de la personne handicapée,
  • l’accompagnement des populations locales dans leur désir de s’auto-promouvoir.
  • la promotion du volontariat pour le développement.

La zone d’intervention de l’Union en terme d’activités d’accompagnement des populations pour leur autoprise en charge, selon le nouveau programme triennal de développement rural 2012-2015 sur cofinancement de MISEREROR/KZE, couvre les provinces du Seno et du Yagha. Pour les autres projets, elle intervient sur toute l’étendue du pays.