Image

PARTENAIRES

DERNIERE VIDEO

REVUE DE PRESSE

Image

PRESSE DU BURKINA

GENERALITES

Region du Sahel

Image

Le Burkina Faso

Image

VISITEURS

Nous avons 451 invités et aucun membre en ligne

Pin It

La région du Sahel du Burkina est confrontée à une grande insécurité du fait d’attaques terroristes compromettant ainsi le développement économique et fragilisant le vivre ensemble. Pour apporter leur pierre à la consolidation de la paix et l’amélioration de la sécurité, Solidar Suisse et l’Union Fraternelle des Croyants de Dori se sont organisés en consortium pour la mise en œuvre du projet dénommé « Dialogue inclusif pour un « mieux vivre ensemble » pour la paix et la sécurité dans la Région du Sahel ». Le lancement officiel dudit projet a eu lieu le jeudi 28 février dernier à Dori.


Le top départ pour l’exécution du projet « Dialogue inclusif pour un « mieux vivre ensemble » pour la paix et la sécurité dans la Région du Sahel » a été donné ce jeudi 28 février 2019 à Dori par Monsieur Renée NANA, Conseiller technique du Gouverneur de la région du Sahel.

L’objectif global de ce projet est de contribuer à un changement qualitatif durable des rapports intercommunautaires, intra et interreligieux et avec l’Etat pour une cohésion sociale dans un environnement mieux sécurisé dans la région du Sahel. Ainsi, selon Dieudonné ZAONGO, Directeur Pays de Solidar Suisse et chef de file du consortium Solidar Suisse - UFC-Dori, cette action s’articule autour de deux axes principaux à savoir « la concertation et dialogue multi-acteurs » et « le plaidoyer et l’influence ». A travers le premier axe, il s’agit de contribuer à renforcer les réflexes de dialogue inter-communauté et inter et intra-religion. Quant au second, il s’agit de travailler à une remontée des expériences du projet vers le niveau national.
D’un coût global de 740 000 euros (soit plus de 180 millions FCFA), ce projet est rendu possible grâce à l’appui financier de l’Union Européenne à hauteur de 700 000 euros et couvre une période de 30 mois à compter du 1er février 2019. Il couvre 12 communes de la région du Sahel sur les 26 que compte la région. Au titre du projet, plusieurs activités seront donc menées pour renforcer le dialogue inter- communautaire et inter-religion, les valeurs de paix et de tolérance. Aussi, des opportunités d’emploi décent seront créées au profit des jeunes, toute chose qui pourrait aider réduire leur vulnérabilité face à la radicalisation et autres phénomènes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quantin Privat BAYALA
Chargé de communication / UFC-Dori