Pin It

Les fidèles musulmans de Dori ont célébré hier 4 juin l’Aïd El Fitr. Cette fête marque la fin du mois de Ramadan au cours duquel les musulmans ont jeûné, ardemment prié et fait l’aumône comme il leur ait recommandé. Cette célébration a été un tremplin de prière pour la cohésion sociale et la sécurité, mais aussi de communion entre musulmans et catholiques qui sont venus les assistés.

De leurs beaux vêtements vêtus, les musulmans de Dori, à l’instar de leurs frères du Burkina, ont pris part à la prière de la fin du Ramadan au terrain du lycée provincial de Dori. Moments d’invocation et de remerciements à Dieu pour les multiples grâces reçues ce précieux temps de jeûne, les musulmans de Dori ont prié pour la paix et la sécurité au Burkina. « Nous avons aussi prié pour notre pays, pour la paix dans notre pays » a confié l’Imam Mamoudou CISSE qui a dirigé la prière du jour. Il a également invité chacun à partager l’amour avec son prochain, car l’adoption d’une telle posture nous pourrions avoir, par la grâce Dieu, la paix dans notre pays.

Toujours fidèle à la tradition, une délégation de la communauté catholique conduite par Mgr Laurent DABIRE, Evêque du diocèse de Dori. « Nous sommes ensembles, nous sommes avec eux ; leurs joies sont nos joies et leurs peines sont nos peines. Donc nous partageons un sort commun dans la diversité des cultes mais nous sommes à leurs côtés pour leur dire que nous sommes frères et nous prions pour que leurs prières soient exaucées » soutient Mgr Laurent DABIRE. Cette proximité entre ces communautés religieuses est permanemment manifestée aux différents événements de la vie. En effet, en prélude à la célébration de la fin du mois de Ramadan, Mgr Laurent DABIRE a partagé vendredi 31 mai un repas avec la communauté musulmane au moment de la rupture du jeûne à la grande mosquée.

Le Gouverneur de la région du Sahel Salfo KABORE qui a également pris part à la prière s’est félicité cette coexistence pacifique existante entre les différentes confessions religieuses qui est une richesse enviée sous d’autres cieux et mérite d’être sauvegarder pour la paix et la cohésion sociale.