Image

PARTENAIRES

DERNIERE VIDEO

REVUE DE PRESSE

Image

PRESSE DU BURKINA

GENERALITES

Region du Sahel

Image

Le Burkina Faso

Image

VISITEURS

Nous avons 155 invités et aucun membre en ligne

Pin It

Du 18 au 20 octobre 2019, l’Union Fraternelle des Croyants de Dori (UFC-Dori) a célébré ses cinquante ans d’existence. Moments d’actions de grâces, de fraternité et de projection, cette commémoration jubilaire a été fortement marquée par des prières et de reconnaissance aux devanciers pour l’œuvre construite autour de l’UFC.


La célébration du jubilé de l’UFC-Dori a débuté le vendredi 18 octobre à la grande mosquée de Dori par le grand doua organisé à cet effet. Cette prière d’invocation et de supplication à Dieu a réuni fidèles musulmans en présence d’une forte délégation de la communauté catholique conduite par Mgr Laurent DABIRE, Evêque du diocèse de Dori. Le doua a été un grand moment de ferveur et de prière où musulmans et catholiques ont rendu grâce à Dieu pour les cinquante de l’UFC et invoqué la paix pour le Burkina qui traverse des moments difficiles du fait de l’insécurité. Dans la même veine, une messe d’action de grâces a eu lieu le dimanche 20 octobre à l’église cathédrale de Dori. Présidée par Mgr Laurent DABIRE, cette messe, riche en ferveur et en émotions a connu la présence d’une délégation de la communauté musulmane. Ce fut le lieu pour l’évêque de Dori, par ailleurs Répondant juridique de l’UFC, de rendre un hommage au Père Lucien BIDAUD et ses douze compagnons à la fondation de l’UFC ainsi qu’à tous les devanciers qui ont contribué à la longévité et au rayonnement de l’UFC.
Le jubilé d’or a également été marqué par une conférence publique présidée par Salfo KABORE, Gouverneur de la région du Sahel, sur la contribution des communautés religieuses à la construction du vivre-ensemble. Animée par les responsables moraux de l’UFC, en l’occurrence Mgr Laurent DABIRE et le Grand Imam représenté par CISSE Tidiane, elle a permis de faire l’examen des contributions des communautés au sein de l’UFC au vivre ensemble et à l’épanouissement socioéconomique des populations. Mgr Laurent a saisi l’opportunité pour jeter des axes stratégiques devant guider l’action de l’UFC en matière de consolidation du vivre-ensemble dans l’avenir tout en lançant un appel les jeunes et les femmes à apporter leur force, enthousiasme et créativité à l’action de l’UFC.
Cinquante ans, c’est un âge de maturité, et donc de sacrifice consentis. En signe de reconnaissance à ces sacrifices et engagements, les autorités nationale et communale ont distingué des acteurs indispensables à la vie de l’organisation. Il s’agit du père fondateur de l’UFC, Père Lucien BIDAUD dont le rond-point en face de l’église cathédrale de Dori porte désormais le nom. Cette reconnaissance a été faite les autorités de la commune de Dori au cours d’une cérémonie de baptême qui a eu lieu le 19 octobre. L’autre distinction est celle faite à MISEREOR, cette organisation catholique allemande, partenaire de l’UFC-Dori depuis 1974. Le plus vieux partenaire de l’UFC a reçu du Gouverneur de la région la distinction de Chevalier de l’ordre du mérite burkinabè.