Image

PARTENAIRES

DERNIERE VIDEO

REVUE DE PRESSE

Image

PRESSE DU BURKINA

GENERALITES

Region du Sahel

Image

Le Burkina Faso

Image

VISITEURS

Nous avons 75 invités et aucun membre en ligne

Pin It

Le conseil d’administration de l’Union Fraternelle des Croyants de Dori a rencontré le 22 février 2019 les producteurs qu’elle accompagne actuellement déplacés dans la ville de Dori. Au nombre de 357 (producteurs et membres de famille), ils ont bénéficié de vivres.

Depuis l'année dernière, plusieurs villages dans lesquels UFC-Dori intervient directement par un accompagnement à la production maraichère ont été touchés par l'insécurité, contraignant ainsi les populations à des déplacements vers d'autres localités dont Dori. A ce jour, sept (7) villages sont touchés par le phénomène, notamment Lelli, Galolé, Kossoghin, Léré, Tiekaledji et Oulfou-Alpha dans la commune de Gorgadji et Lamdamol dans la commune de Bani.   Conscient que ces familles ont vécu l'horreur et vivent dans des conditions déplorables, le Conseil a rencontré ces personnes déplacées à Dori le 22 février dernier pour leur manifester sa compassion et sa proximité. « Nous sommes tous de cœur avec vous, nous sommes ensemble pour ce combat, prions ensemble pour le retour de la paix, pour la restauration du vivre ensemble et pour que chacun puisse retourner devant sa porte » a déclaré DICKO Hamidou Moussa, Vice-président du conseil d’administration de UFC. Le Conseil leur a également apporté environ 2 tonnes de vivres.
La région du Sahel, faut-il le rappelé, est fortement touchée par l’insécurité occasionnant régulièrement des pertes en vie humaine et plongeant les populations dans la désolation et le désarroi. Selon la dernière situation des Personnes Déplacées Internes réalisée par le Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (CONASUR) le 12 février dernier, la région du Sahel enregistre 283 046 PDIs, soit la deuxième région la plus touchée par les mouvements de populations après la région du Centre-nord.
Comme les autres PDIs, ces familles rencontrées par le Conseil d’administration de UFC ont tout laissé derrière elles pour trouver refuge à Dori. « Cette année chez nous, nous n’avons pas pu faire la production maraichère, le fait vraiment de pas le faire est un souci pour nous, car c’est notre source de revenu, la scolarité des enfants, la nourriture, les soins sanitaires, c’est dans le jardinage qu’on arrive à subvenir à ces besoins. » a confié un déplacé.
Les bénéficiaires des vivres ont remercié UFC-Dori pour la marque d’attention à leur égard et souhaité qu’elle continue de les soutenir surtout en ces périodes difficiles. Pour sa part, le Conseil a réitéré son engagement à les soutenir dans les limites de ses possibilités.

TRAORE Fatimata Amadou

Stagiaire en communication