Image

PARTENAIRES

DERNIERE VIDEO

REVUE DE PRESSE

Image

PRESSE DU BURKINA

GENERALITES

Region du Sahel

Image

Le Burkina Faso

Image

VISITEURS

Nous avons 52 invités et aucun membre en ligne

Pin It

L’Union Fraternelle des Croyants de Dori (UFC-Dori) a organisé les 6 et 7 août 2020 à Dori, un atelier de formation des conseillers municipaux de la région du Sahel sur le rôle et responsabilité des élus locaux dans une situation de crise. La région du Sahel étant confrontée à une crise sécuritaire provoquant une crise humanitaire, outiller les élus locaux en gestion de crise s’avère indispensable en vue de gérer ou anticiper certaines crises, selon François Paul RAMDE, Coordonnateur de l’UFC-Dori.

 

 Dans le cadre de la lutte contre l’extrémisme violent et la radicalisation, l’UFC-Dori en partenariat avec le National Démocratic Intitute (NDI), a organisé les 6 et 7 août 2020 au centre pour la paix « Dudal Jam » à Dori un atelier avec les élus locaux de la région du Sahel afin de renforcer leurs capacités sur leurs rôles et responsabilités dans la gestion de crise sécuritaire. Pour ce faire, deux communications ont été développées. La première présentée par François NAMA, Chargé de mission au Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation et de la Cohésion Sociale (MATDC) a porté sur les rôles et responsabilités des élus locaux en situation de crise. Pour lui, les élus locaux doivent avoir un réseau afin d’avoir des informations de façon discrète. Ils doivent être également en contact direct avec les acteurs de production de la sécurité pour faciliter leur travaille. Et ainsi, travailler à inciter les populations à la collaboration et la participation citoyenne à la sécurité aux côtés des forces républicaines, a-t-il exhorté.

Le Burkina Faso, longtemps considéré comme un pays où il fait bon vivre, est devenu depuis quelques années un foyer d’attaque terroriste. Cette situation a non seulement mis en mal la cohésion sociale, mais a également créé une peur et psychose dans les communautés à tel enseigne que la population a peur de collaborer avec les FDS. « Quel qu’en soit la situation, les conseillers municipaux doivent collaborer avec les FDS pour vaincre les forces du mal » a déclaré l’un des participants.

Dans son exposé sur la gestion de la situation de crise dans ce contexte d’insécurité, le commissaire de police Xavier GUIRA invite les populations et plus précisément les élus locaux à faire la promotion des valeurs culturelles afin que les groupes ethniques se connaissent mutuellement, cultivent les bonnes valeurs du vivre-ensemble et la transparence dans la gestion des affaires. « Ces actions peuvent aboutir à la collaboration efficace et efficiente entre population, administration de manière générale avec les FDS plus particulièrement » a-t-il souligné. Ainsi, conscients de la responsabilité qui leur incombe et de leurs rôles, la cinquantaine d’élus locaux présents à cette rencontre ont pris l’engagement d’insérer dans leur plan de développement un projet de réinsertion sociale et de faire plus de sensibilisation pour amener la population à soutenir l’effort de sécurisation de leurs localités respectives.