Image

PARTENAIRES

DERNIERE VIDEO

REVUE DE PRESSE

Image

PRESSE DU BURKINA

GENERALITES

Region du Sahel

Image

Le Burkina Faso

Image

VISITEURS

Nous avons 151 invités et aucun membre en ligne

 Et c’est parti pour la paix aux frontières !
Pin It

Le mardi 05 avril 2022, l’Union Fraternelle des Croyants de Dori (UFC-Dori) a procédé au lancement officiel de son projet « Maitrise inclusive et participative des terres et de l’eau pour la paix - Jam’borders ». Ce lancement a eu lieu au cours d’une cérémonie présidée par Bruce Emmanuel SAWADOGO, Représentant le Ministre en charge de l’administration territoriale.

D’un coût global de 1 250 156 EURO soit 820 048 579 de francs CFA, le projet « Maitrise inclusive et participative des terres et de l’eau pour la paix » est financé par le Ministère des Affaires Etrangères d’Allemagne à travers la Fondation PATRIP et la KfW. Le lancement du projet est intervenu le 5 avril dernier à Ouagadougou sous le patronage du Ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité représenté par Bruce Emmanuel SAWADOGO, Directeur Général des libertés publiques et des affaires politiques. Pour lui ce projet arrive à point nommé, car intervenant dans l’une des zones les plus touchées par l’insécurité au Burkina Faso. « Le manque de cohésion sociale et la mauvaise gestion des ressources partagées sont en partie à l’origine des conflits au Sahel » a-t-il ajouté.  

Pour Andréas Michael PFAFFERNOSCHKE, Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne, le Burkina Faso est depuis plusieurs années un partenaire fiable  et la cohésion sociale et la stabilité économique lui tiennent à cœur. « Dans cette région du Sahel, particulièrement dans la ville de Dori, on a des partenaires très fiables comme l’Union Fraternelle des Croyants de Dori (UFC-Dori) qui font un bon travail pour améliorer la cohésion sociale. Ce projet qui sera mis en œuvre par l’UFC-Dori va contribuer à améliorer la cohésion sociale et à promouvoir la gestion participative et inclusive de l’eau et des terres dans cette région qui est en proie à l’insécurité » a-t-il confié. 

Avec pour objectif global de promouvoir la stabilité économique, politique et sociale et la résilience des communautés vivant dans les régions fragiles, notamment le long des frontières entre le Mali, le Niger et le Burkina et de favoriser la résolution locale des conflits et la prévention de l’extrémisme violent, ce projet a, selon François Paul RAMDE, Coordonnateur de l’Union Fraternelle des croyants de Dori (UFC-Dori), comme objectifs spécifiques de contribuer à accroitre la capacité des ressources existantes avec la réalisation de boulis pastoraux et maraichers, ensuite promouvoir les mécanismes endogènes pour réduire les conflits communautaires à travers des activités impliquant les comités locaux de paix.

Le projet Jam’Borders a pour zone d’intervention les communes de Dori, Seytenga, Falangountou, Gorom-Gorom, Markoye et Djibo qui sont toutes des villes d'une région frontalière du Burkina Faso d’où l’appellation Jam’Borders (Jam signifiant Paix en fulfulde et borders en anglais signifiant frontières, soit Paix aux Frontières). D’une durée de trente-six (36) mois, ce projet profitera à 19 200 bénéficiaires directs et 93 450 bénéficiaires indirect issus des communautés des zones d’intervention. 

Yourou Abdoulaye DIALLO, Chargé de communication Projet Jam’Borders

Pin It
Copyright © UFC - Dori 2022. Design and Hosting by DIGILAB